Carte d'identité

De par sa pluridisciplinarité remarquable, ses liens avec les entreprises et son rayonnement international, le CNRS en Rhône Auvergne est l’un des principaux acteurs publics de la recherche dans la région, aux côtés des universités et grandes écoles. Cette circonscription compte aussi parmi les premiers bassins scientifiques français après l’Île-de-France. Sa recette : un environnement et un écosystème d’acteurs unique en France.

Statut : Établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST)

Missions :

  • Faire de la recherche scientifique
  • Valoriser les résultats
  • Partager les connaissances
  • Former par la recherche
  • Contribuer à la politique scientifique

Date de création : 19 octobre 1939 (1973 : implantation à Lyon-Villeurbanne d’une administration régionale)

Président-directeur général : Antoine Petit, représenté en Rhône Auvergne par Frédéric Faure, délégué régional

Siège national : 3, rue Michel-Ange, Paris 16e

En Rhône Auvergne : 2 avenue Albert Einstein, Villeurbanne

Localisation des unités de recherche :

Répartition des unités et des personnels (permanents et non-permanents) par site
125 structures opérationnelles de recherche et de service

1ère circonscription en nombre d’unités après les circonscriptions d’Ile de France : toutes les grandes disciplines scientifiques sont présentes sur ce territoire

2604 agents dont 2023 permanents

Parmi les sites de province les plus importants en effectif, après Toulouse et Grenoble

32 établissements de recherche et d’enseignement supérieur co-tutelles de laboratoires aux côtés du CNRS

Des laboratoires gérés de manière concertée avec un riche réseau d’universités, de grandes écoles et d’organismes de recherche partenaires

27 structures communes avec de grands groupes, des PME et des ETI

1ère circonscription CNRS pour les collaborations avec les entreprises

258 millions d’euros de budget

Parmi les investissements les plus conséquents du CNRS en région