Laurent Barbieri : nouveau délégué régional du CNRS en Rhône Auvergne

Communiqué de presse Vie institutionnelle

Ce 1er mars, Laurent Barbieri prend ses fonctions comme délégué régional du CNRS en Rhône Auvergne. Il occupait précédemment le poste de Directeur général des services d’Aix-Marseille Université. Il succède à Frédéric Faure, en poste depuis janvier 2013.

Son parcours
 

Après une maîtrise de droit privé à l'Université Aix-Marseille III1 (1993), Laurent Barbieri occupe le poste de chef des services administratifs des facultés de médecine et de pharmacie de l’Université Joseph-Fourier Grenoble I2 de 1996 à 2003. En 2004, il prend la direction des affaires financières à l’Université de la Méditerranée Aix-Marseille II1. Il y amorce le passage aux Responsabilités et compétences élargies (RCE) de la Loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) couplé à une réorganisation financière, et le déploiement d’un nouvel outil de gestion3. Depuis 2010, il a successivement été Directeur général des services à Centrale Marseille (2010-2017), à l’Université Toulouse III-Paul Sabatier (2017-2018) puis à Aix-Marseille Université (2018-2020). Il a à son actif la réorganisation et le développement des services administratifs de ces établissements, et en particulier la participation au redressement financier de l’université toulousaine. A Aix-Marseille Université (AMU), il a assuré l’administration provisoire pendant une transition de gouvernance. Parmi ses projets phares : celui de l’École de formation des établissements membres d’AMU et du site d’Aix-Marseille, lauréat du programme d’investissement d’avenir impulsé par l’Etat. Enfin, jusqu’à présent, Laurent Barbieri était membre élu du Conseil d’Administration et secrétaire de l’Association des DGS des établissements d’enseignement supérieur. Âgé de 50 ans, il est marié et a trois enfants.

Ses missions

En tant que délégué régional, Laurent Barbieri assure dorénavant la représentation du CNRS dans sa circonscription et dirige les services d’accompagnement de la recherche de la délégation régionale. Dans le cadre de la stratégie de l’établissement, il coordonne l’action du CNRS en région auprès des partenaires et des directeurs d’unités CNRS de recherche et de service. Aux côtés d’un Directeur scientifique référent, Pascal Auscher, il travaille en partenariat étroit avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, les collectivités locales, les représentants de l’État et les acteurs du monde économique. « Au fil de ma carrière, ma vision du CNRS a été celle d’un partenaire très proche de l’université, particulièrement inspirant sur les méthodes d’accompagnement de la recherche et le souci de tirer le meilleur parti du cadre réglementaire dans l’intérêt des chercheurs », confie-t-il.

La délégation Rhône Auvergne du CNRS

Avec plus de 120 unités de recherche et de service, cette circonscription du CNRS est, en nombre d’unités, la première délégation régionale de province. De plus, elle bénéficie de plusieurs points forts : ses laboratoires couvrent tous les grands domaines de recherche, permettant notamment de nombreux croisements autour de mêmes sujets. Ils alimentent un continuum solide entre recherche fondamentale de rayonnement international et transfert de connaissances vers le monde socio-économique. Cela participe au positionnement de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans le domaine de l’innovation. Enfin, ce territoire bénéficie d’un écosystème particulièrement riche en établissements d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation. Acteur très transverse du paysage scientifique, le CNRS a pleinement intégré le partenariat dans son fonctionnement, partageant notamment la tutelle de la plupart de ses unités de recherche et de service avec au moins un établissement d’enseignement supérieur et de recherche.

Laurent Barbieri
Crédits : Université Toulouse III - Paul Sabatier
  • 1. a. b. Maintenant fusionnée dans Aix-Marseille Université (AMU)
  • 2. Maintenant fusionnée dans l’Université Grenoble Alpes (UGA)
  • 3. Sifac-SAP

Contact

Sébastien Buthion
Responsable communication CNRS Rhône Auvergne